Living lab, fablab, espaces de coworking, centres de télétravail, cafés proposant des services… Les tiers-lieux sont partout autour de nous. Et ils sont de plus en plus nombreux à voir le jour chaque année. Polymorphes, ils sont les témoins d’une envie de faire ensemble et d’une place de choix accordée à l’intelligence collective, à l’échange et au partage.

Contrairement à ce qu’on pourrait penser en raison de leur multiplication ces dernières années, les tiers-lieux ne sont pas une nouveauté. C’est le sociologue Américain Ray Oldenburg qui introduit le premier cette notion en 1989. Un phénomène pas si récent donc mais qui suscite un intérêt croissant en raison de l’évolution des modes de vie et de travail.

Le tiers-lieux, un espace social aux multiples facettes

Si les tiers-lieux d’activités sont les plus connus, espaces de coworking et fablabs en tête, ces espaces visant à promouvoir l’échange et l’innovation peuvent prendre différents visages, en fonction des besoins auxquels ils répondent.

Les tiers-lieux d’activités

Un temps prisés par les travailleurs indépendants, les travailleurs nomades et autres freelances, les tiers-lieux d’activité séduisent désormais un public plus large. Ils accueillent des employés de TPE, PME ou même de plus grosses structures prêtes à laisser à leurs employés la liberté de travailler hors des locaux de l’entreprise.

Les tiers-lieux ruraux

Conçus pour favoriser les synergies et les rencontres au sein de territoires enclavés, les tiers-lieux ruraux sont de véritables lieux de vie. Ils occupent souvent une place centrale permettant de faciliter l’émergence d’initiatives nouvelles dans une zone géographique donnée. Depuis quelques années, les tiers-lieux ruraux sont au cœur des politiques de service public pour dynamiser des territoires jusque-là délaissés.

Les tiers-lieux sociaux

Comme son nom l’indique, le tiers-lieux social vise à favoriser les interactions autour de sujets comme la participation citoyenne, les enjeux sociétaux ou l’économie sociale et solidaire. À travers de nombreux services et actions de formation, ils promeuvent les rencontres entre les générations, les relations humaines de proximité et la mise en avant de divers projets associatifs.

Les tiers-lieux d’innovation

Visant à stimuler et démocratiser l’innovation au sens large, ces tiers-lieux sont destinés aux professionnels comme aux particuliers. On y a accès à des machines et des outils à la pointe de la technologie, comme des imprimantes 3D par exemple. Ces ressources rares et chères deviennent alors accessibles au plus grand nombre, depuis l’étudiant jusqu’au créateur d’entreprise qui souhaite lancer un projet nécessitant la mise au point d’un prototype par exemple.

Les tiers-lieux culturels

Mettant les événements artistiques à l’honneur, les tiers-lieux culturels occupent une place centrale dans le dynamisme culturel d’un territoire. Expositions, concerts, événements en tout genre, soirées… Ils font le lien entre le public, les artistes, les associations et les services publics d’un territoire donné.

Les tiers-lieux de service au public

Généralement situés dans les territoires ruraux, les tiers-lieux de service au public visent à améliorer le quotidien des habitants de ces régions. Garantir un service de proximité, permettre l’accès au numérique ou faciliter différentes démarches administratives… Ils ont pour rôle de répondre à de multiples problématiques.

emergence des tiers-lieux

Les tiers-lieux d’activités tirent leur épingle du jeu

Avec le recours de plus en plus massif au télétravail et la démocratisation du travail délocalisé, les tiers-lieux dédiés d’activités voient leur nombre d’utilisateurs potentiels croître sans cesse. Passant de 40 à 1700 espaces de coworking en France entre 2011 et 2019 selon une étude réalisée par le site Bureaux à partager, la tendance continue de s’affirmer avec la crise de la Covid-19.

Des atouts dans l’air du temps

Lieux sociaux par excellence, les tiers-lieux d’activités permettent de rompre le sentiment d’isolement que l’on peut ressentir en faisant du télétravail. En raison de la flexibilité qu’ils offrent, ils représentent une alternative de plus en plus prisée par les entreprises qui ne souhaitent plus s’engager sur des baux longue durée pour louer des bureaux. Pratiques, ces espaces proposent de mutualiser les ressources et les infrastructures au service de la communauté. Ils mettent également à disposition de leurs usagers des services à la fois diversifiés et différenciants pour offrir une expérience qui va plus loin que le travail. À la croisée du domicile et du lieu de travail, les tiers-lieux sont des espaces hybrides dont le mode de fonctionnement permet de garantir un environnement de travail axé sur le bien-être et la stimulation.

Des lieux qui évoluent constamment

Bien qu’ils restent les plus connus, les espaces de coworking ne sont pas les seuls tiers lieux d’activité. Des cafés proposent par exemple une connexion Wi-Fi et un accès longue durée. Ce sont principalement les étudiants et les jeunes entrepreneurs qui sont la cible de ces workcafés. Au lieu de se retrouver dans une salle de cours ou dans un bureau, ils travaillent ensemble dans un cadre différent. De quoi les motiver et les commerces l’ont bien compris. Ils sont de plus en plus nombreux à mettre une connexion internet et des fauteuils agréables à la disposition des clients. En effet, le tiers-lieux d’activité peut prendre de nombreux visages tant qu’il permet de travailler dans de bonnes conditions mais de manière moins formelle qu’au bureau. Un entre-deux entre son chez-soi et les locaux d’une entreprise, en somme.

Il faudra rester à l’affût des tendances ces prochaines années, tant ces espaces seront certainement amenés à évoluer en même temps que les usages sociétaux. En attendant vous pouvez d’ores et déjà réfléchir aux espaces de coworking pour votre entreprise et à l’utilisation des écrans d’accueil EasyRequest pour vous accompagner.

A voir aussi

Prêt à vous lancer ?

 

 

ArtsurleWeb
9 rue Robert 69006 Lyon
info@artsurleweb.com
04.81.91.56.41

 



Copyright © 2018 Art sur le Web - Protection des données